Un charmant petit village de France .::. Insertion et maraîchage bio à Bois Gamats
Un charmant petit village de France Index du Forum
Un charmant petit village de France
Un Jardin Blanc Isarien
Un petit village de France en Picardie
qui accueille sur son site
tous les citoyens de toutes les communes
de notre beau pays: la France.
On peut tout dire, sans haine et sans passion
avec respect et courtoisie

 
            FAQ  FAQ    Rechercher    Membres    Groupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 Profil    Se connecter pour vérifier ses messages privés Se connecter pour vérifier ses messages privés    ConnexionConnexion 
Insertion et maraîchage bio à Bois Gamats
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Un charmant petit village de France Index du Forum >>> >>> Rayon Jardinerie
Auteur Message
Tendance
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 30 Mai 2009
Messages: 3 212
Localisation: Jouy sous Thelle
oO°°Oo: Oise (60)
Nb Années de résidence à Jouy: 31
Age: 62
Natif de Jouy :: Non
Sexe: Masculin
Signe du Zodiaque: Taureau (20avr-20mai)
Ecus: 178 097
Moyenne de points: 55,45

Sous-Forum :Rayon Jardinerie -  1 Messages  dans ce sujet   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet   
MessagePosté le: 22nd Août 2011, 07:01    Sujet du message: Insertion et maraîchage bio à Bois Gamats Répondre en citant



Insertion et maraîchage bio à Bois Gamats

lundi 25 juillet 2011



L'heure est à la récolte des haricots pour les maraîchers des jardins de l'aventure.



L'Adasa propose un chantier d'insertion 100 % nature. Au programme, agriculture maraîchère et ventes de paniers bio.
Maraîchage bio

« Les jardins de l'aventure » ce sont 4 ha de terres mises à disposition par la Ville de Laval, au coeur du site de Bois Gamats. Des terres cultivées et destinées au maraîchage. Ce potager géant regorge de haricots, salades, choux, pommes de terre, melons, rhubarbe et autres oignons. Les dix serres abritent tomates, fraises, ou encore courgettes et poivrons. En tout, plus de trente variétés de légumes sont cultivées et cela, selon les chartes de l'agriculture biologique. « On met des filets pour éviter que les oiseaux ne viennent manger les semis, on répand des cheveux pour éloigner les lapins. Contre les doryphores, dont les larves raffolent des aubergines ou des tomates, une seule solution : les ramasser et les écraser ! » explique Géraldine Grut, responsable post-récolte.

Insertion

Les maraîchers sont des personnes plus ou moins éloignées du marché de l'emploi, au chômage depuis deux ou trois ans, parfois plus. Ils sont ici pour « reprendre des habitudes de travail : se lever tôt, exécuter des ordres, supporter des remarques ou encore apprendre le travail en équipe », précise Mathilde Manini, responsable des jardins. Ce projet, qui accueille entre quinze et vingt personnes en insertion, c'est celui de l'association départementale d'accueil, de solidarité et d'activité (Adasa), basée à Laval. Les participants travaillent à mi-temps sur le chantier, débroussaillent, sèment et récoltent. Certains suivent une formation complémentaire. « L'objectif c'est de quitter les jardins et de retrouver un emploi. Ici c'est un tremplin », insiste Géraldine Grut. Les contrats sont élaborés avec Pôle emploi pour une durée de six mois renouvelables jusqu'à deux ans.

Vocations

Et le maraîchage fait des émules. Murielle a 41 ans, elle est arrivée sur les jardins en novembre dernier. Avant cela, elle a travaillé en usine, dans des hôpitaux, des maisons de retraite mais le grand air, cela lui plaît : « En partant, j'aimerais bien continuer dans cette branche. » Arrivée en mai, Laura, 26 ans, est encore indécise même si le travail ici lui plaît beaucoup : « Avant je travaillais dans le prêt-à-porter. Je ne connaissais que la vente. Peut-être que je vais me reconvertir, mais je ne suis encore sûre de rien. »

Paniers bio

Ici on voit « le résultat : la récolte », souligne Géraldine Grut. « Ils sèment, ils voient pousser, ils récoltent et ensuite ils vendent. » Chacun leur tour, les maraîchers tiennent la boutique le vendredi après-midi pour vendre des paniers remplis du fruit de leur travail. Ces paniers, tout un chacun peut les acheter à condition de souscrire d'abord à l'association (15 € l'année). « On peut manger bien, bon et bio, juste ici, à Laval ! Mais c'est aussi un engagement, un geste solidaire et citoyen », souligne Géraldine Grut. Ces paniers sont confectionnés par leurs soins et varient suivant la saison. Une sorte d'Amap, version solidaire.
Bénédicte ROBIN.

ouest france


Revenir en haut
Répondre en citant
Publicité







Sous-Forum :Rayon Jardinerie -  1 Messages  dans ce sujet   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet   
MessagePosté le: 22nd Août 2011, 07:01    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Un charmant petit village de France Index du Forum >>> >>> Rayon Jardinerie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Compteur de visiteurs en temps réel PageRank Actuel

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo
     Un Jardin Blanc Isarien     Administration